S'éveiller
“La religion est l’opium du peuple.” Karl Marx

“La religion est l’opium du peuple.” Karl Marx

La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.

L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence que formule son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc en germe la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréoleKarl Marx 

Marx reprochait aux religions de donner au peuple un bonheur artificiel et illusoire. Selon lui, la religion a plusieurs dimensions essentielles qui conduit à une illusion néfaste pour l’homme. 

Je reprends ainsi les trois points cités dans le site la philosophie.com 

  • La religion est une idée bourgeoise 
  • La religion est une forme d’aliénation 
  • La religion est un paravent. 

Pour reprendre les mêmes idées et les extrapoler sur notre société, je dirais que la religion est utilisée par les classes dominantes et les personnes au pouvoir pour masquer la réalité de leur domination abrupte et inique sur les classes dominées. 

C’est un moyen de déposséder les personnes de ce qui constitue leur être essentiel, leur raison d’être et de vivre, de s’effacer pour un intérêt commun. Maintenant faudrait-il que cet intérêt soit réellement et concrètement commun et qu’il ne soit pas au service de certaines personnes mal intentionnées ou des missions néfastes. 

Les gens ont besoin d’un puissant narcotique, d’un hypnotique pour supporter les incohérences, les souffrances sociales et les inégalités. Imaginez si nous sortions tout un peuple marocain de son comportement grégaire pourrions nous encore le contrôler, l’abêtir ?

La religion, tout comme l’amour sont des espaces personnelles, ou on se retrouve avec soi, et la dimension que nous lui donnons. Nous pouvons être le monde car l’homme est monde, comme nous pouvons être rien car nous estimons être faible et grain de sable dans un monde sans mouvement. 

Toutefois et malheureusement, vouloir supprimer l’oppression de la religion sur une société sans supprimer d’abord la réalité qu’elle est censé aider à supporter, c’est permettre à d’autres malfrats de prendre le dessus sur la pensé et la conscience des gens vides et avides de savoir. Et c’est bien là que nous retrouvons toute la légitimité de la mission que nous avons choisie et qu’il nous faut trouver la bonne réponse / le bon discours que le jeune marocain saura s’approprier.

Fadoua Elkotaichi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *